Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Screamin' Jay Hawkins (1929)
  • Papa Dee Allen (1931)
  • Brian Auger (1939)
  • Martha Reeves (1941)
  • Lonnie Mack (1941)
  • Robin McDonald (1943)
  • Danny McCulloch (1945)
  • Tim Lynch (1946)
  • Phil Harris (1948)
  • Wally Bryson (1949)
  • Cesar Zuiderwijk (1950)
  • Richard Branson (1950)
  • Glenn Hughes (1950)
  • Terry Chambers (1955)
  • Nigel Twist (1958)
  • Jack Irons (1962)
  • †Bobby Fuller (1966)
  • †Christa Paffgen (Nico) (1988)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 160 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 983 081
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


VARIOUS ARTISTS - BC-35, the 35 year anniversary of BC Studio
/ paru le 27-06-2018 /

Situé dans le quartier industriel de Gowanus à Brooklyn, le studio BC est un petit local qui ne paie pas de mine mais qui renferme son lot de légende. Créé en 1979 par Martin Bisi et les mythiques Brian Eno et Bill Laswell, ce petit studio crasseux meublé de bric et de broc est toujours la propriété de Martin Bisi, qui a profité des 35 ans de sa boutique pour fêter ça avec de nombreux artistes ayant enregistré entre ses quatre murs. Comme nous sommes dans le monde de l'underground rock new-yorkais, il ne faut pas s'étonner qu'un 35e anniversaire qui aurait dû normalement être fêté en 2014 l'ait été en fait en janvier 2016 et que le disque commémoratif ne soit sorti qu'en avril 2018. Un peu plus et le skeud pouvait sortir pour les 40 ans du studio.

Mais tout vient à point pour qui sait attendre et on peut se réjouir de retrouver ici un compte-rendu d'une série de prestations live qui ont été jouées dans le studio, sous la houlette de Martin Bisi qui avait réuni pour l'occasion la fine fleur de l'underground.

Martin Bisi a vu passer dans son studio des monstres sacrés du genre Sonic Youth, Swans, Unsane, Afrika Bambaataa, Herbie Hancock, John Zorn mais aussi White Hills, Fœtus ou Violent Femmes, etc. En convoquant tout le who's who formé autour de ces combos légendaires, Martin Bisi forme une ligue de musiciens extraordinaires qui vont composer des morceaux exprès pour ce concert commémoratif.

Nous avons donc ici treize titres ne figurant nulle part ailleurs, souvent improvisés entre musiciens de groupes différents réunis sur une même scène. On retrouve du joli gratin comme d'anciens membres de Sonic Youth, Swans, les White Hills au complet, Fœtus, Cop Shoot Cop, Live Skull, Pop 1280, Violent Femmes, The Dresden Dolls, Alice Donut, Lubricated Goat, Sans oublier Martin Bisi qui vient donner un coup de main à la guitare sur quelques titres.

Il y en a donc pour tous les goûts dans cet exercice quand même assez expérimental, où une foule de musiciens se combinent ensemble. Bob Bert (ex-Sonic Youth dans les années 80) interagit avec Marin Bisi, Skeleton Boy, Alyse Lamb et Stu-Art Gray sur "Nowhere near the rainbow". On retrouve le même Skeleton Boy (du groupe Woman) en lice avec Dave Weinberg (White Hills), Rich Hutchins (Of Cabbages And Kings), Phil Puleo (Cop Shoot Cop), Ivan Lip (Pop 1280) sur un impressionnant "Denton's dive" de dix minutes. Puis Rich Hutchins retrouve ses anciens camarades du défunt Live Skull pour former un New Old Skull qui joue "Details of the madness". Puis on retrouve Phil Puleo avec Algis Kizys (du mythique combo indus Pigface), Jack Natz et Jim Coleman (Cop Shoot Cop) sur le déconcertant "What a jerk", etc. La liste est trop longue ici pour entrer dans tous les détails mais sachez que ce disque peut ouvrir de nombreuses nouvelles voies dans l'étude d'un certain pan de l'underground new-yorkais.

Retenons encore quelques grands titres comme "The animals speak truth", interprété par Dan Kaufman (Barbez), Brian Viglione (The Dresden Dolls), Jason LaFarge (The Blue Prostitutes), Paul Wallfisch (Botanica, Congo Norvell), Neil Exal (The Mercurymen) et Martin Bisi, ou le très planant "End of the line" des White Hills. Il y a aussi Cinema Cinema qui vient nous mastiquer les neurones avec un "Disintegration in the well" assez fou, joué en compagnie de David Lackner (Family In Mourning, avec Lydia Lunch) et Mike Dos Santos (Apache Beat, Cattle Press).

Ce "BC-35" est donc une clé qui ouvre bien des portes et qui permet d'élargir sa culture sur toute une faune souterraine de l'indie rock américain. Il faut cependant avoir l'esprit assez large, justement, car cet album est quelque peu déroutant pour les oreilles trop habituées au mainstream.

François Becquart
Pays: US
Bronson Recordings
Sortie: 2018/04/20


Lu: 172
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 109
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium