Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
SMG Music Fest 2018
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Eddie Kirkland (1923)
  • Mal Waldron (1926)
  • †Robert Johnson (1938)
  • Sean Bonniwell (1940)
  • Kevin Ayers (1945)
  • Gary Loizzo (1945)
  • Gordon Fleet (1946)
  • Barry Hay (1948)
  • Scott Asheton (1949)
  • Joey Spampinato (1950)
  • James "J.T." Taylor (1953)
  • Tim Farriss (1957)
  • Madonna (1958)
  • Belinda Carlisle (1958)
  • †Elvis Presley (1977)
  • †Ronnie Drew (2008)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 169 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 551 637
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MOTHER BASS - Mother Bass
/ paru le 09-06-2018 /

Issu de la scène rock et hard rock néerlandaise, Mother Bass se lance ici dans la carrière avec un premier album déjà marqué par le sceau de l'expérience. L'histoire commence avec la réunion de quelques vieux briscards en provenance de différents groupes. Roy Veltjen a écrasé les peaux de tambour chez Full Nelson, Daan Dekker a fait rougeoyer ses cordes vocales chez Armed Cloud, Roel van Erp a fait vrombir sa quatre-cordes dans l'Ernest van Aaken Band et ce trio découvre dans le jeune guitariste et compositeur Friso Woudstra un vecteur apte à trousser de solides titres hard rock inspirés de Led Zeppelin, Free, King Crimson, Soundgarden ou Stone Temple Pilots.

Pas d'hésitation, le groupe se met en marche et choisit le nom de Mother Bass, toujours rassurant quand on mentionne Maman quelque part. Sans se prendre la tête, le groupe affine ses compositions sur scène en traînant ses bottes un peu partout dans les clubs néerlandais. Parallèlement, Mother Bass monte son propre festival hard rock (Onder De Radar) et finit par s'acoquiner avec le producteur Wouter Budé (Navarone, Orgel Vreten) pour forger dans la cire son premier album éponyme.

Classicisme et solidité caractérisent ce premier opus, qui peaufine un hard rock sénatorial servant de mise en bouche aux premiers titres du disque ("Five fifteen", "Silver spoon", "Wolfman"), avant d'entamer un passage plus en douceur avec une infusion de blues lourd ("Grand old town", "Strangers once", "Sceneries", "Roadside epiphanies"). Le dernier tiers de l'album renoue avec des atmosphères plus dramatiques ("The mansion") et franchit la ligne d'arrivée avec une belle dignité prog ("Fly") avant de nous conter un épilogue tout en force tranquille sur du hard rock chatoyant à la Free ("Eventide").

Le grand atout de cet album est le chant très expressif et salin de Daan Dekker, dont le timbre à la fois rocailleux et sensible convoque le souvenir de Paul Rodgers associé à une pointe de Jay Buchanan (Rival Sons), sans parler d'une touche personnelle convaincante.

François Becquart
Pays: NL
Freya Records
Sortie: 2018/04/15


Lu: 303
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 122
• Semaines de présence au Top 30: 0
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium