Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 174 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 404 593
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


QUILL (The) - Born from fire
/ paru le 05-09-2017 /

Je me souviens encore parfaitement du jour où j'avais vu The Quill ouvrir pour Monster Magnet à l'Ancienne Belgique le 29 février 2004. La prestation brillante de ces Suédois m'avait convaincu qu'il fallait explorer sérieusement la voie du stoner rock et pénétrer en profondeur dans ce monde touffu et fourni qui se révélera finalement une source infinie de bonheur pour les tympans et la nostalgie du rock lourd des années 70. A la même époque, je mettais la main sur leurs albums "Hooray! It's a deathtrip" (2003) et surtout le superbe "Voodo caravan" (2002), terminant de démontrer que The Quill était un des groupes stoner les plus efficaces de Suède, un pays qui a ensuite engendré des dizaines de groupes œuvrant dans le genre, et la plupart du temps tout à fait excellents (Dozer, Truckfighters, The Awesome Machine, Spiritual Beggars, Abramis Brama…).

Puis, en 2005-2007, le groupe se prend deux torpilles de travers qui l'envoient par le fond. La première est le départ du bassiste Roger Nilsson, la seconde celui du chanteur historique Magnus Ekwall, qui était dans le groupe depuis ses débuts en 1990 et qui était même membre du groupe prototype Quil, en activité de 1986 jusqu'en 1990. On voit que The Quill, ça remontre à plus de trente ans, c'est du sérieux. Le groupe continue néanmoins avec les membres restants – Jolle Altagic à la batterie et Christian Carlsson à la guitare – et se fend d'un album supplémentaire en 2011 ("Full circle") avant de retrouver Roger Nilsson en 2013 pour l'album "Tiger Blood".

Voir revenir Nilsson à l'époque dans The Quill était déjà une bonne nouvelle mais avec le retour du hurleur d'origine Magnus Ekwall sur ce nouveau "Born from fire", les hautbois et les musettes peuvent jouer et résonner à travers toute la galaxie stoner : l'équipe de base de The Quill est de retour aux affaires, les différends sont aplanis, la réconciliation est faite et ça va continuer à dézinguer comme il y a quinze ans.

Et en effet, ce nouveau "Born from fire" est une petite bombe bourrée de classe et de puissance, où The Quill retrouve son style et son énergie comme à la grande époque de "Spirit caravan". Les guitares vrombissent sur des riffs sabbathiens complètement décomplexés et la basse emporte tout ça dans un déferlement de rythmique pesante et fière. Certes, les hommes de The Quill ne renouvellent pas ici le genre stoner de fond en comble, mais qu'est-ce qu'ils nous mettent dans l'oreille interne! On a droit à un défilé ininterrompu de titres galvanisés au cupro-nickel et rehaussés de la dorure flashante d'un chant conquérant. "Stone believer", "Snake charmer woman", l'ultra-sabbatique "Ghosthorse", "Keep it together", l'échevelé "Skull & bones", un spatial "Set free black crow" de plus de huit minutes, l'énervé "Electrical sons", un "Unchain yourself" traité façon Monster Magnet ou le souverain final" Metamorphosis" se tirent tous la bourre dans la grande course au meilleur morceau de l'album. Pas un instant de répit, pas un instant d'ennui sur ce disque qui restaure l'esprit stoner des débuts, celui des années 1995-2000 où le genre était encore relativement neuf et n'avait pas été découpé en strates doom, sludge, drone ou ambient cosmique et où c'était les guitares et les burnes qui faisaient la loi.

C'est donc un excellent retour que signe ici The Quill, reprenant ses atouts habituels mais sachant magnifiquement bien les abattre sur le tapis de jeu. Gardons un œil sur le calendrier de tournée car il ne saurait être question de rater une ou plusieurs dates en Belgique.

François Becquart
Pays: SE
The Rock On Line
Sortie: 2017/08/25


Lu: 762
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 15
• Semaines de présence au Top 30: 8
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer

VOS COMMENTAIRES

sebacool
le 05/09/2017
Ils n'ont sorti que des bons albums et cette voix si proche de feu chris cornell....

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium