Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 99 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 399 800
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


GUERVENO, Brieg - Valgori
/ paru le 28-12-2016 /

On ne sait pas si Brieg Guerveno regrette encore ce jour de décembre 1491 où la Duchesse Anne de Bretagne a épousé le roi de France Charles VIII; scellant ainsi le rattachement de la Bretagne à la France. Car Brieg Guerveno est un Breton passionné et militant. Heureusement, pas le genre à aller poser des bombes devant la préfecture de Brest ou écrire des tags en bretons sur les murs des bureaux de postes français du Morbihan. Mais plutôt le genre à revendiquer l'affirmation de la culture bretonne par la musique rock. Là, on est rassuré, on se trouve devant un homme de goût.

Et en matière de rock, Brieg Guerveno est en train de gagner des galons supplémentaires d'album en album où il se révèle plus intéressant à chaque nouvelle sortie. Il nous avait déjà bien intéressés avec son premier album solo "Ar bed kloz", sorti en 2014 (et précédé d'un tout premier album réalisé sous le nom de Brieg Guerveno Groupe), et le voici encore plus captivant avec ce nouveau "Valgori" qui, d'après mes recherches linguistiques, signifie rêverie en français. Brieg Guerveno revient ici avec ses compagnons Xavier Soulabail (basse) et Joachim Blanchet (batterie et claviers) et commet un album encore plus sombre et angoissé que le précédent mais avec une approche plus progressive et plus ambitieuse.

En effet, "Valgori" chasse sur les terres d'un rock progressif influencé par King Crimson ou Anekdoten et parcouru de lourdes sonorités lentes qui ne sont pas sans rappeler des héros grunge comme Alice In Chains ou Stone Temple Pilots. Pour en rajouter, on peut aussi remarquer la pochette très joliment dessinée et toute de grise vêtue, avec quelques pointes de jaune clair. Cette pochette semble évoquer la profondeur insondable d'une quête sans fin, nourrie de l'espoir suscité par la lumière lointaine qui paraît au fond du décor et aussi symbolisé par un formidable oiseau mythique tenant une clé d'or dans son bec.

Avec un tel visuel, on s'attend à de grandes épopées flirtant avec l'heroic fantasy et les légendes celtiques. C'est en effet dans cet état d'esprit que nous place Brieg Guerveno. Seulement, la pénétration dans son univers est quelque peu handicapée par la langue usitée ici, du breton pur jus. Il y a donc plusieurs solutions pour profiter encore plus des impressionnants bienfaits de cet album : soit on apprend le breton en vitesse, soit on se procure la traduction des paroles en français, ce qui devrait être possible sur l'édition du disque qui n'est pas l'édition promotionnelle (car celle-ci ne contient quasiment rien en termes d'informations).

Mais on peut aussi se contenter de la seule musique et de son langage universel pour se laisser emmener par les très belles chansons de cet album, des compositions où les durées de près de neuf minutes ne sont pas rares. Le premier titre "En desped" établit d'entrée de jeu une atmosphère à la fois grandiloquente et inquiète, une ambiance qui va servir de référent pour les morceaux qui suivent et dont la richesse des constructions mélodiques, la puissance évocatrice, la douceur apparente du chant et les références progressives parfaitement bien assimilées font de "Valgori" un grand disque. Citons d'autres grands moments comme "Fallaenn", le céleste et puissant "Poltred", le mélancolique "Hirnez" et surtout l'himalayen "Pedenn" (neuf minutes) et on est forcément amené à conclure que cet album est tout simplement magnifique d'émotion.

Ceux qui confinaient la musique bretonne dans de pâlichonnes espiègleries celtiques au biniou ou à la vielle à roue vont maintenant devoir composer avec le rock progressif de haut vol de Brieg Guerveno. Tiens, je vais peut-être aller passer mes vacances d'été en Bretagne, l'année prochaine…

François Becquart
Pays: FR
Paker Prod.
Sortie: 2016/11/18


Lu: 1295
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 3
• Semaines de présence au Top 30: 13
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium