Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Karl Denver (1934)
  • Tony Hicks (1945)
  • Benny Andersson (1946)
  • Billy Gibbons (1949)
  • Steven Irvine (1959)
  • †Nicolette Larson (1997)
  • †Dan Fogelberg (2007)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6812 membres.
- En ligne, nous sommes 99 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
106 399 786
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


VARIOUS ARTISTS - The many faces of Black Sabbath
/ paru le 03-09-2016 /

L'autre jour, je trainais à la FNAC de Louvain-La-Neuve quand je tombe par hasard sur ce triple CD intitulé "The many faces of Black Sabbath". Fan du Sab depuis maintenant un tiers de siècle, je mets immédiatement la main dessus sans chercher à comprendre. Bien m'en a pris, car cette imposante compilation propose une analyse intéressante de l'influence de Black Sabbath sur les générations de musiciens qui l'ont suivi.

Il n'est pas ici question de versions originales de titres de Black Sabbath. Si on avait eu affaire à n'importe quelle compilation lambda de la bande à Ozzy et ses sbires, cela n'aurait eu aucun intérêt. Ce qui attire ici l'attention de l'amateur éclairé, c'est que chacun des trois CD aborde la chose sabbathienne sous un angle particulier et, disons-le, assez pertinent. En effet, le premier CD, nommé "The players (and more)" est un assemblage de chansons interprétées par les hommes qui sont passés par les rangs de Black Sabbath. On sait bien que le line-up historique du groupe était composé de Tony Iommi, Geezer Butler, Bill Ward et le fantasque Ozzy Osbourne. Mais ici, ce sont les autres qui sont mis à l'honneur, tous ceux qui ont effectué des remplacements au cours de la longue carrière de Black Sabbath. Nous avons ainsi les chanteurs (Ronnie James Dio, Ian Gillan), les batteurs (Cozy Powell et un de ses premiers groupes, Bedlam ; Eric Singer qui accompagne Dave Mustaine sur une reprise de "School's out" d'Alice Cooper ; Bob Rondinelli qui joue ici avec Axel Rudi Pell), les bassistes (Glenn Hughes) et les claviéristes (Bev Bevan, qui a débuté dans The Move ; Rick Wakeman, invité à l'époque sur l'album "Sabbath bloody Sabbath" de 1973). La sélection des morceaux ne suit pas de règles particulières et on trouve même deux titres du groupe Quartz, produit en 1977 par Tony Iommi. On s'étonne également de la haute densité de reprises d'Alice Cooper sur ce premier disque puisque pas moins de trois morceaux sont sélectionnés ici ("Welcome to my nightmare" par Ronnie James Dio, "School's out" par Dave Mustaine et "Only women bleed" par Glenn Hughes).

Le deuxième CD "The songs" (et une partie du premier) est plus simple dans son concept puisqu'il est constitué de reprises de classiques de Black Sabbath par une kyrielle de groupes contemporains plus ou moins fameux. Quelques exemples : deux versions de "Paranoid" par Vince Neil (Mötley Crüe) et George Lynch (Dokken), et par les Argentins de Los Natas ; deux versions de "Children of the grave" par Racer X et Horcas & Andrés Giménez ; "Black Sabbath" par Iced Earth ; "Die young" par Primal Fear ; "War pigs" par Nativo et même quelques titres de la carrière solo d'Ozzy Osbourne avec notamment un "Mr Crowley" revu par Yngwie Malmsteen.

Enfin, le troisième CD quitte la sphère sabbathienne pour se pencher sur "The legacy", c'est-à-dire les héritiers du Sab, représentés ici par une poignée de groupes stoner et doom qui jouent leurs propres compositions, mais avec la pesanteur et la puissance qui ont fait la réputation de Black Sabbath. On se laisse ici bercer les tympans par des costauds du genre Sasquatch (avec un excellent "Dragonfly"), Greenleaf ("Highway officer"), Gozu ("Jan-Michael Vincent"), Brain Police (avec un "Rooster rooster" très groovy) et surtout les monstrueux Wo Fat qui enterrent tout avec un imposant "The conjuring" de dix minutes.

Cette triple galette a été compilée par un label mexicain ayant commercialisé l'engin il y a déjà deux ans. L'objet vient d'arriver à Louvain-La-Neuve, ce n'est plus une nouveauté mais c'est présenté comme tel sous nos latitudes. Et en tous cas, nouveau ou pas, c'est quelque chose à mettre dans sa besace pour tout amateur de Black Sabbath en quête de nouvelles reprises ou à la recherche de la nouvelle génération des métallurgistes lourds inspirés du combo de Birmingham. De quoi finir l'été à l'ombre des hauts fourneaux.

François Becquart
Pays: MX
Music Brokers MBB7186
Sortie: 2014


Lu: 832
Partager sur :
Lien connexe

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2017 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2017 by Music in Belgium