Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Screamin' Jay Hawkins (1929)
  • Papa Dee Allen (1931)
  • Brian Auger (1939)
  • Martha Reeves (1941)
  • Lonnie Mack (1941)
  • Robin McDonald (1943)
  • Danny McCulloch (1945)
  • Tim Lynch (1946)
  • Phil Harris (1948)
  • Wally Bryson (1949)
  • Cesar Zuiderwijk (1950)
  • Richard Branson (1950)
  • Glenn Hughes (1950)
  • Terry Chambers (1955)
  • Nigel Twist (1958)
  • Jack Irons (1962)
  • †Bobby Fuller (1966)
  • †Christa Paffgen (Nico) (1988)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 158 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 983 058
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


MARS VOLTA (The) - Noctourniquet
/ paru le 11-04-2012 /

Un album de Mars Volta est toujours plus difficile d'approche qu'un autre. Mais souvent le jeu en vaut la chandelle, et The Mars Volta vous apporte alors sa dose de plaisir et de découverte musicale. Avec ce sixième opus studio, le groupe du guitariste Omar Rodriguez Lopez et du chanteur Cedric Bixler Zavala ne déroge pas à la règle.

The Mars Volta nous a depuis quelque temps habitué à un design exubérant pour ses pochettes. Cette fois, ils se montrent pourtant plus sobres. Le livret prend la forme d'une carte allongée et pliée en quatre. Ils jouent sur les diagonales, comme dans leur musique en fin de compte. Les paroles sont présentes.

La voix de Cedric Bixler Zavala est toujours aussi sidérante et la richesse de la guitare d'Omar Roriguez Lopez s'apprécie à sa juste valeur. À leurs côtés, une basse parfois très (trop ?) électro et une batterie d'une inventivité poussée à son paroxysme. Tout cela est soutenu par des arrangements très fouillés.

On apprécie le très expérimental et torturé "The Whip Hand" et l'intrigant "Dyslexicon". La douceur s'inscrit aussi dans leurs ambiances avec "Empty Vessels Make The Loudest Sound", même si la guitare est parfois très torturée, et "Imago". Ils osent un peu le Tangerine Dream sur "Lapochka" et le spatial avec "In Absentia".

Mais que dire de l'éblouissant "Aegis" avec sa voix tantôt aiguë tantôt grave. Un grand moment à la richesse flamboyante ! Autre grand moment de ce disque, "The Malkin Jewel" dévoile un Cedric intrigant alors que Omar lui répond en se distordant. Mélancolie et mélodie envahissent "Vedamalady", un titre qui prend de l'ampleur au fil du temps. Sur "Noctourniquet", la mélodie s'incruste en vous. Quant au final "Zed And Two Naughts", il est enivrant, entraînant, parfait pour terminer le disque.

Ce nouvel album studio de The Mars Volta doit donc se découvrir avec le temps. Écoutez et réécoutez-le, vous vous régalerez toujours plus à son écoute. Et s'il n'est sans doute pas leur meilleur, il fait indéniablement partie de leurs grands albums.

JPL
Pays: US
Warner Bros 9362-49518-4
Sortie: 2012/03/23


Lu: 2279
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 5
• Semaines de présence au Top 30: 12
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium