Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • John Lodge (1945)
  • Kim Carnes (1945)
  • Carlos Santana (1947)
  • Paul Cook (1956)
  • Michael MacNeil (1958)
  • Chris Cornell (1964)
  • Andrew Levy (1966)
  • †Roy Hamilton (1969)
  • †Artie Traum (2008)
  • †Chester Bennington (2017)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 167 lecteurs, dont 1 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
112 026 643
- Sélectionnez la langue de l'interface:


CHRONIQUES

› Dernières chroniques


HACKETT, Steve - Wild Orchids
/ paru le 10-09-2006 /

Après le très réussi "To Watch The Storm" sorti en 2003 et un passage par un disque de musique Classique "Metamorpheus" en 2005, revoici l'ancien guitariste de Genesis. L'orchestre The Underworld Orchestra l'accompagne encore sur certains titres mais ce nouvel album est avant tout Rock et non Classique. Aux côtés de Steve, il y a Roger King (claviers), John Hackett (flûte), Rob Townsend (saxophones, flûtes, clarinette), Gary O'Toole (batterie) et Nick Magnus (claviers).

Par certains côtés, on retrouve l'ambiance de l'album "To Watch The Storm". Une grande diversité règne. Des sonorités orientales se mêlent à celles des Caraïbes sur le titre "Waters Of The Wild". Les percussions sont imposantes. C'est l'Ecosse qui imprègne le mélancolique "Set Your Compass". La voix sombre de "Down Street" rappelle aussi "To Watch The Storm" mais également "Darktown" (1999). Ce titre incorpore des éléments de différents folklores au sein de son ambiance. L'ensemble le rend captivant et intrigant.

Steve Hackett fait une reprise de la chanson "Man In The Long Black Coat" de Bob Dylan (sortie sur l'album "Oh Mercy" de 1989). Même si j'avoue préférer la version originale, celle-ci n'est pas mal du tout. Comme l'a dit Steve lui-même, cela lui a permis de chanter comme Johnny Cash en jouant comme Peter Green à ses débuts. Judicieusement vu et résultat étonnant!

L'intervention de l'Underworld Orchestra est frappante sur "Wolfwork". Le résultat est superbe. Le mélange de tons classiques au sein du rock à la Hackett émerveille. Les arrangements très travaillés incorporent une pléthore d'effets excellemment agencés.

Ce "Wild Orchids" est un bon album de Steve Hackett mais sans doute pas le meilleur. Même si, parmi les plus récents, on lui préfère "Darktown" ou "To Watch The Storm", l'ambiance régnant sur ce CD ravira ses fans. La simplicité et l'impression d'intimité qui y règne fait qu'on s'y sent bien.

JPL
Pays: GB
InsideOut IOMCD 250
Sortie: 2006/09/11


Lu: 2861
Partager sur :
Dynatop
• Plus haute place atteinte: 47
• Semaines de présence au Top 30: 0
Autre(s) chronique(s)
Lien connexe
Article(s) connexe(s)

  


Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer


AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium