Roger Hodgson au Cirque Royal : la magie opère toujours !
Date: 07/02/2015 à 12:15
Catégorie: Concerts

Bruxelles, dimanche 25 janvier 2015. Il est presque 18h00 quand j'obtiens à l'entrée le sésame qui m'autorisera à officier comme chasseur d'images pendant un de mes premiers concerts de l'année. Une fois dans la place, je constate que la salle est presque pleine. Manquent encore quelques retardataires et autres distraits qui se sont laissé surprendre par l'heure inhabituelle de ce concert.

Soudain les lumières s’éteignent, plongeant la salle dans l’obscurité. Sur scène apparaît une jeune femme charmante avec sa guitare. Elle est la simplicité même. Pas de chichi. En quelques mots elle se présente. Elle s’appelle Natalia Doco et vient d’Argentine. Si elle a quitté son pays d’origine pour s’installer à Paris, c’est par amour, pour vivre avec l’homme de son coeur. Désorientée au début à cause de la barrière de la langue, elle se met à écrire des chansons qui donneront naissance à un premier album intitulé «Mucho Chino». Heureuse d’être à Bruxelles et manifestement impressionnée par sa rencontre avec l’immense Roger Hodgson, elle égrène les notes sur sa guitare et nous envoûte avec sa voix au magnifique timbre latino. Ses chansons racontent des histoires simples et belles. La combinaison voix-guitare fait merveille. Les compositions sont tantôt en espagnol, tantôt en anglais comme son premier single «Freezing (In The Sun)». La belle étonne aussi avec une reprise très personnelle du «Je me suis fait tout petit» de Brassens. Gageons que l’on entendra encore parler de ce petit rayon de soleil musical…

Après un bref entracte, la sonnerie retentit pour annoncer le début du hors d’œuvre de la soirée. Sur scène arrivent Roger Hodgson et ses musiciens. A l’arrière-plan le décor qui l’accompagne toujours, c’est-à-dire des plantes à hautes tiges devant lesquelles sont placés les instruments. Le piano bien sûr, mais aussi le synthé, les guitares… Toujours aussi sympathique et modeste, l'artiste accueille le public qui lui adresse d’entrée de jeu un tonnerre d’applaudissements. Bruxelles est la première date de la nouvelle tournée 2015 et l’ami Roger a l’air content d’être là. Le public aussi. Voilà donc un excellent début. Et nous voilà partis pour un peu plus de 2 heures d’une musique intemporelle et grandiose. Si la voix est un peu hésitante dans les notes hautes pendant le premier morceau, elle ne met pas longtemps à s’échauffer et restera à la hauteur pendant tout le reste de la représentation.
Sur scène, Roger Hodgson est entouré de la même équipe que la dernière fois que nous l’avions vu à Durbuy en 2013. Pour rappel, ses comparses ont pour nom Aaron Macdonald (Saxophones, Harmonica, Keyboards, Backing vocals), Bryan Head (Drums), Kevin Adamson (Keyboards, Backing vocals) et David J Carpenter (Bass, Backing vocals).

Si chaque concert de Roger Hodgson est une expérience unique, c’est très certainement grâce à ce supplément d’humanité et cette gentillesse qui émanent de sa personne. L’homme est resté humble malgré les millions de disques vendus. Il s’adresse au public d’égal à égal et n’a d’autre ambition que de partager un moment d’évasion, loin des soucis et tracas de la vie de tous les jours. Et ce public de tous âges, qui a été nourri aux succès de Supertramp et de la carrière solo de Roger, partage avec bonheur et enthousiasme ce moment de communion musicale intense.

Même s’il y aura toujours des déçus qui auraient aimé entendre tel ou tel morceau, la setlist proposée est un véritable petit bijou dans le genre :
  1. Take the Long Way Home
  2. Sister Moonshine
  3. Lovers in the Wind
  4. Breakfast in America
  5. Along Came Mary
  6. Hide in Your Shell
  7. Only Because of You / Lord Is It Mine
  8. The Logical Song
  9. Death and a Zoo
  10. If Everyone Was Listening
  11. Had a Dream
  12. Child of Vision
  13. School
  14. Dreamer
  15. Fool's Overture
    Rappel :
  16. Two of Us
  17. Give a Little Bit
  18. It's Raining Again
La grande force du répertoire de Roger Hodgson est de pouvoir s’appuyer sur un nombre incroyable de titres majeurs qui resteront à tout jamais des jalons incontournables dans l’histoire de la musique. Mais même quand il propose des morceaux moins connus comme «Death and a Zoo», la magie opère tout aussi bien. Il faut dire que les musiciens sur scène sont parfaits, tant aux commandes de leurs instruments que dans les backing vocals. Ils arrivent, comme en studio, à mélanger subtilement le son de leur voix dans les chœurs à celle de Roger. Et bien que le Cirque Royal ait été la première date de la nouvelle tournée, après une coupure de plusieurs semaines, tout était parfaitement au point et le public a passé un superbe dimanche soir.

Petite anecdote pour finir: à la fin des rappels, Roger remercie le public et propose de terminer le concert par un morceau ironique qui met tout le monde de bonne humeur (il parle de « put a smile on your face »). C’est alors qu’il entonne «It’s Raining Again». Quand les lumières se rallument, je quitte la salle la tête pleine d’images et de bonnes vibrations. En regagnant ma voiture, je constate que, dans la rue, il pleut de nouveau…
Les autres photos de
Roger Hodgson
Photos © 2015 Hugues Timmermans


Cet article provient de Music in Belgium
http://www.musicinbelgium.net/pl

L'URL de cet article est:
http://www.musicinbelgium.net/pl/modules.php?name=News&file=article&sid=14507