Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Kris Kristofferson (1936)
  • Peter Asher (1944)
  • Howard Kaylan (1947)
  • Todd Rundgren (1948)
  • Gary Moffat (1949)
  • Alan Osmond (1949)
  • Cyndi Lauper (1953)
  • Derek Forbes (1956)
  • Green Gartside (1956)
  • Garry Beers (1957)
  • Alan Anton (1959)
  • Jimmy Somerville (1961)
  • Stephen Vaughan (1962)
  • Ruby Turner (1962)
  • Bobby Gillespie (1964)
  • Tom Cunningham (1965)
  • †Frances Gumm (1969)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 148 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 524 195
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

Divers
Le bilan 2008 made in Wouty
/ paru le 19/01/2009 /
Chronique(s)
Auditorium
Vampire Weekend
Vampire Weekend
 WinmediaRealQuicktime
A-Punk (vidéo)highhigh-
Articles connexes
Article le plus lu du trimestre à propos de: Divers
Liens connexes
Options
Chaque année à pareille époque, on se retourne sur les coups de cœur qui ont émaillés notre année musicale. 2008 ne dérogeant pas à la règle, voici mon bilan de l’année écoulée…

Albums de l’année

C’est le premier album des jeunes Vampire Weekend ("Vampire Weekend") que j’ai décidé de mettre tout en haut du classement. Un album rafraîchissant qui a remis au goût du jour les sonorités exotiques chères à Paul Simon et au label Real World de Peter Gabriel dans les années 80 (Peter Gabriel est d’ailleurs mentionné aux côtés de Louis Vuitton et de Bennetton sur "Cape Cod Kwassa Kwassa"). Leur concert archi complet aux Nuits Botanique n’ont fait que confirmer tout le bien que l’on pensait d’eux et leur prestation sous la Pyramid Marquee de Werchter était un des sommets du festival et a apporté un rayon de soleil dans la grisaille ambiante. Aux côtés des hyper diffusés "Oxford Comma" ou autre "A-Punk", retenons sans hésiter "I Stand Corrected", "Walcott" ou "M79". Un album qui a la faculté de vous rendre le sourire à chaque écoute…

En deuxième position, un groupe qui est présent depuis une vingtaine d’années et qui a d’abord proposé son album en téléchargement gratuit, quelques mois avant de sortir la version physique en édition spéciale. "You Cross My Path" des Charlatans ou la renaissance d’un groupe au moment où on l’attendait le moins (les derniers albums, "Up At The Lake" en 2004 et "Simpatico" en 2006 n’avaient pas soulevé des vagues). Mais ici, ils ont retrouvé une nouvelle jeunesse, avec des singles en puissance comme "Bad Days" (quelle ligne de basse en intro), le dansant "Mis-Takes", le groovy "The Misbegotten" ou encore un final parfait avec "This Is The End". Un album aussi impeccable qu’inattendu…

Pour clôturer le podium, un autre groupe anglais, British Sea Power, dont le troisième album, "Do You Like Rock Music?", bien que sorti en janvier, a régulièrement retrouvé sa place sur ma platine. Au fil des écoutes, il s’est révélé incontournable. Aux côtés des hits évidents "Waving Flags" et "No Lucifer", on retrouve également d’autres compositions tout aussi essentielles, comme "Canvey Island" ou "Open The Door". Seul bémol, leurs prestations live pas toujours à la hauteur (au Botanique en février et au Pukkelop en août).

Albums belges de l’année

Pour moi, si il y a un groupe belge qui a éclaboussé de toute sa classe l’année 2008, il s’agit de dEUS. Un excellent cinquième album, la tête d’affiche du festival de Werchter, des apparitions dans les plus grands festivals européens et deux soirées archi-combles à Forest National pour terminer l’année. Dans leur domaine, la bande à Tom Barman et à Mauro Pawlowski n’a de leçon à recevoir de personne. C’est donc l’album "Vantage Point" que je pointe comme album belge de l’année.

"Plan Your Escape", le deuxième album de Girls In Hawaii arrive juste derrière, grâce à des compositions bourrées d’émotion, une simplicité et un sens mélodique hors du commun. En plus, c’est fou comme ils ont gagné en maturité depuis leur première livraison en 2003. Mais je me demande finalement si ce n’est pas leur pitoyable prestation au festival de Dour en 2007 qui a été le déclic. Toujours est-il qu’ils ont conquis la Belgique francophone mais pas seulement. Déjà "This Farm Will End Up In Fire" était un tube avant l’arrivée de l’album, mais c’est surtout "Summer Storm", "Birthday Call" et le majestueux "Plan Your Escape" qui ont fait la différence.

C’est Jeronimo que je classe troisième avec son troisième album, "Mélodies Démolies". Pour lui aussi, un petit détail a fait la différence. Le simple fait d’éliminer les machines en faveur de musiciens aguerris l’a fait grimper d’un étage. Quel régal cette guitare inspirée des premiers albums de The Cure. Aussi bizarre que cela puisse paraître, cela colle parfaitement avec ses compositions pleines d’humour ("L’argent C’est Bien"), de patriotisme ("Le Nord Le Sud Et Le Grand Mur"), de sous-entendus ("Triangle Equilatéral") ou d’histoires croustillantes ("Tout Sera Comme Avant"). Sans compter les prestations live qui valent vraiment le détour…

Singles de l’année

Les sonorités inspirées des années 80 nous ont accompagnées durant toute l’année 2008, mais c’est finalement les Black Kids qui ont ramassé le jackpot avec cet hymne incroyable qu’est "I’m Not Gonna Teach Your Boyfriend How To Dance With You", genre Human League qui serait produit par Phil Spector avec les Ronettes en toile de fond. Tout le monde sur la piste!

En parlant de Phil Spector, son esprit plane également sur le premier album de The Last Shadow Puppets dont la plage titulaire ("The Age Of The Understatement") est mon single de l’année N°2. Digne également des meilleures productions de Gainsbourg dans les années 60, le succès du projet parallèle d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et de Miles Kane (The Rascals) en a étonné plus d’un, à commencer par eux. Mon regret aura été de les louper au Cirque Royal…

Troisième single, "Bad Days" de The Charlatans dont on parle plus haut puisque c’est un des titres extraits de l’album "You Cross My Path", classé 2ème du côté des albums.

Concerts de l’année

53 concerts et 25 journées de festival pour un total de 263 prestations réparties en 212 groupes. Vous comprendrez qu’il n’a pas été aisé d’établir le classement mais, à bien y réfléchir je connaissais déjà le top 3 dans le désordre depuis le mois de mai…

C’est dEUS et sa prestation à l’Eden de Charleroi le 2 mai qui obtient la palme du concert de l’année. A Droixhe deux jours auparavant, ils avaient été bons, mais deux titres avaient été bâclés: "The Vanishing Of Maria Schneider" et, plus bizarrement, "Nothing Really Ends". A l’Eden, ils les ont remplacés par "Smokers Reflect" et "Eternal Woman" avec à la clé un concert quasi parfait.

Les Charlatans, encore eux, se classent deuxième avec leur prestation au VK le 17 février. Le genre de concert dont on n’attend rien et lors duquel on se ramasse une de ces claques dans la figure. En plus, l’album "You Cross My Path" n’était pas encore sorti (pas même en téléchargement gratuit) et les nouveaux titres paraissaient autant aguerris que leurs classiques. Incroyablement bon!

En troisième position, les Girls In Hawaii au Cirque Royal (16 février, voir notre compte-rendu), le jour avant The Charlatans au VK. Autant vous dire que lors de ce week-end-là, mes oreilles ont pris du plaisir. Et pourtant, les conditions étaient loin d’être optimales (à l’étage du Cirque Royal et quasiment derrière la scène). Mais il s’est passé un truc ce soir-là, et je dois bien avouer qu’ils m’ont agréablement surpris, car là non plus, je n’attendais rien du tout, si ce n’est une opportunité pour un cassage en règle. Il n’en a rien été, que du contraire…

Premières parties de l’année

Il n’y a pas que les groupes en tête d’affiche qui nous font de l’effet. Chaque année, on se retrouve en présence de futurs grands qui ouvrent la scène dans une indifférence (parfois) quasi générale.

Cette année, ce sont les allemands de Get Well Soon (AB, Calexico, 13 octobre) qui m’ont séduit. Ici aussi, un paquet d’émotions et une atmosphère qui n’appartiennent qu’à eux, une atmosphère qu’ils ont réussi à installer en à peine une demi-heure. Leur album "Rest Now, Weary Head! You Will Get Well Soon" est également un de mes albums de l’année.

Ensuite, c’est Elvy, qui m’avait déjà bien plu à la Boutik Rock, qui m’a régalé juste avant Lightspeed Champion (AB Club, 23 mars). Sa simplicité, sa timidité, sa dextérité à la guitare, son sens des mélodies et sa voix de Tracy Chapman au masculin en font un des tous bons espoirs pour 2009.

Enfin, Nestor! qui avait ouvert pour les Infadels au Botanique avec une telle maîtrise et un tel professionnalisme que l’on s’est longtemps demandé comment le groupe en tête d’affiche allait pouvoir les surpasser.

Live covers de l’année

Une catégorie que j’aime bien, même si elle est assez anecdotique. Les groupes qui reprennent des titres d’autres artistes à leur sauce. En 2008, voici les covers que j’ai particulièrement appréciées.

D’abord, les Manic Street Preachers qui reprennent le "Umbrella" de Rihanna (Pukkelpop, 16 août) dans une version rock qui ne doit rien à l’original. C’est ça aussi l’apanage des grandes chansons.

Editors qui reprend "Lullaby" de The Cure (AB, 11 mars), dans une version plus joyeuse que l’original (original, soit dit en passant, que nous avons eu le plaisir d’entendre 3 jours plus tard au Sportpaleis).

C’est Travis qui se classe troisième, avec un plan à la Katy Perry en s’appropriant son "I Kissed A Girl" dans une version acoustique surprenante mais drôlement efficace (AB, 12 décembre).

Voilà en gros mes coups de cœur de l’année. Ils sont sujets à discussion, bien sûr mais celui qui a le classement parfait me lance la première guitare…

2008 est désormais derrière nous, place à 2009 et à de nouvelles notes...

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.



AU SOMMAIRE en PAGE d'ACCUEIL :

 
Recherche
S'identifier
 
Contact
Conseiller
 
Galerie
Liens
 
Agenda
Dynatop
 
Articles
Chroniques
 
 
Accueil

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium