Votre navigateur ne supporte pas les css, ne tenez pas compte des images ci-dessus!
Dour Festival
 
 
 
 
Recherche

Ciblez votre recherche au niveau :
des articles
des chroniques
de l'agenda


Bienvenue sur Music in Belgium

Flux d'informations

Flux gérant le texte:




Anniversaires

  • Arthur Brown (1942)
  • Jeff Beck (1944)
  • Colin Blunstone (1945)
  • Mick Fleetwood (1947)
  • Patrick Moraz (1948)
  • John Illsey (1949)
  • Derrick "Duckie" Simpson (1950)
  • Terence Wilson (1957)
  • Jeff Cease (1957)
  • Andy McCluskey (1959)
  • Curt Smith (1961)
  • Emppu Vuorinen (1978)
  • †Thomas Iain Smith (2007)
  • †Dave Carpenter (2008)
  • †Peter Quaife (2010)

Info lecteurs

Options personnelles :
Options réservées aux membres !

Options générales :
- Nous sommes 6830 membres.
- En ligne, nous sommes 149 lecteurs, dont 0 membre.
- Nos pages diffusées s'élèvent à:
111 556 166
- Sélectionnez la langue de l'interface:


ARTICLES

› dans les archives    › par catégories

News
Fais-nous mal, Johnny, Johnny, Johnny...
/ paru le 06/12/2017 /
Article le plus lu du trimestre à propos de: News
Options
..."On a tous en nous quelque chose de Johnny"... Cette jolie phrase fleurit un peu partout sur la toile aujourd'hui.

"Pas moi !" me suis-je dit ce matin en découvrant la nouvelle. Tout en reconnaissant l'immensité du personnage, je n'ai jamais vraiment été touché par son aura, ni par sa musique qui, bien qu'elle soit estampillée du sigle "Rock'n'roll", n'a pas vraiment grand chose en commun avec celle qui berce mes journées de Hard Rock'n'roller cinquantenaire. Non, décidément, rien de Johnny en moi...

Et puis je suis tombé sur le petit hommage posté sur la page Facebook de nos confrères de Prog Résiste. Contrairement à moi, les journalistes du (génial) magazine Rock Progressif belge étaient parvenus à trouver en eux ... quelque chose de Johnny et il nous rappelaient qu'en 1976, Johnny s'était essayé au Rock Progressif en publiant un album appelé "Hamlet" :



Je me suis alors demandé si, après tout, il n'y avait pas en moi ...quelque chose de Johnny. En fouillant ma mémoire, je me suis souvenu que l'interprète de "Marie" et "Gabrielle" n'avait pas collaboré qu'avec Goldman et Obispo, mais qu'il avait aussi travaillé avec des musiciens que j'admire au plus haut point. Tout le monde bien sur, se rappelle que Norbert 'Nono' Krief, le guitariste de Trust, a effectué quelques tournées en sa compagnie. Il y a aussi eu Mick Jones qui, bien avant de fonder Spooky Tooth et Foreigner, a été le guitariste attitré de Johnny durant quelques années (NDR : c'est lui qui, entre autres, joue sur le hit "Noir c'est noir" de 1966). Et puis il y a eu Dieu... ou presque : Jimmy Page ! Le grand Jimmy Page de Led Zeppelin a, lui aussi, enregistré quelques titres en compagnie de Johnny !

"Psychedelic" en 1967 et "à tout casser" en 1968... Hallyday au chant / Page à la guitare... Voilà, ce que j'ai en moi de Johnny :





Le départ de Johnny fait mal à tout le monde. Même à moi, apparemment. Qui l'eut cru ?

Partager sur :



  
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus ! Les commentaires anonymes ne sont pas autorisés, veuillez vous enregistrer.


VOS COMMENTAIRES

François Becquart
le 06/12/2017 (Profil Utilisateur | Envoyer un message)
Et n'oublions pas que c'est Johnny Hallyday qui a découvert à Londres un jeune guitariste américain du nom de Jimi Hendrix et qu'il l'a fait venir en France pour faire la première partie de sa tournée française d'octobre 1966. Grâce à Johnny, un public français ébahi a pu découvrir la flamboyance de Jimi Hendrix quasiment avant les Anglais, à l'Olympia de Paris, Nancy mais aussi des localités françaises assez modestes, comme Villerupt ou Evreux.

Music in Belgium design, logo and all icons in this site © 2002-2018 by Ingrid Ballieu
Music in Belgium web site © 2002-2018 by Music in Belgium